S22-P08-C03 Malformations pulmonaires et thoraciques

S22-P08-C03 Malformations pulmonaires et thoraciques

S22

Pneumologie

Vincent Cottin

Chapitre S22-P08-C03

Malformations pulmonaires et thoraciques

Alice Hadchouel, Naziha Khen-Dunlop, Laureline Berteloot et Christophe Delacourt

Principales étapes du développement pulmonaire

Le développement pulmonaire commence le 26e jour post-conceptionnel, avec l’émergence du bourgeon trachéal à la face ventrale du tube digestif primitif. Il ne s’achèvera que vers l’âge de 2 ans après la naissance avec la fin de la multiplication alvéolaire. Il est d’ailleurs probable que des alvéoles puissent se former jusque tardivement dans l’enfance ou l’adolescence. Au niveau moléculaire, des interactions entre le mésenchyme et l’épithélium, finement régulées dans le temps et dans l’espace, contrôlent les différentes phases du développement pulmonaire [8].

La période embryonnaire, jusqu’à la 7e semaine, est caractérisée par la formation de la trachée et des bronches souches. Cette phase est sous le contrôle de facteurs mésenchymateux, comme Wnt2/2b et BMP4 (bone morphogenic protein 4), qui s’expriment dans le mésenchyme ventral et permettent la différentiation spatialisée d’un épithélium respiratoire, exprimant le marqueur Nkx2.1. La persistance d’un épithélium digestif, à la partie dorsale du tube digestif primitif, exprimant le marqueur Sox2, est favorisée par l’expression de Noggin, inhibiteur de BMP4, dans le mésenchyme postérieur [8].

À cette phase initiale succède la période de morphogenèse des voies aériennes, appelée période pseudo-glandulaire, qui s’étend jusqu’à la 17e semaine d’aménorrhée. Au cours de cette phase, l’ensemble des voies aériennes de conduction se forme par divisions dichotomiques, jusqu’aux bronchioles terminales. Les mécanismes moléculaires contrôlant la morphogenèse des voies aériennes sont complexes et parfaitement détaillés dans des revues générales récentes [8]. Les interactions entre le facteur de croissance mésenchymateux FGF10 (fibroblast growth factor 10) et son récepteur épithélial FGFR2b jouent un rôle majeur. Cette signalisation est elle-même contrôlée par d’autres facteurs, comme Sonic Hedgehog, capables d’inhiber l’action de FGF10. Des phénomènes mécaniques, comme la pression intraluminale induite par la sécrétion de liquide pulmonaire et les variations de cette pression par la bronchomotricité fœtale, contribuent également à la formation des vois aéri…

Ce chapitre est réservé aux abonnés

Abonnez-vous dès maintenant

  • Consultation illimitée de l’intégralité du Traité de Médecine
  • Accès aux mises à jour des chapitres
  • Moteur de recherche

Je m’abonne