S03-p01-C34 Porphyries

S03-p01-C34 Porphyries

Télécharger le chapitre en PDF

Médecine interne

LOÏC GUILLEVIN

Chapitre S03-P01-C34

Porphyries

Laurent Gouya, Jean-Charles Deybach et Hervé Puy

Rappel métabolique et classification

Avant d’aborder la description clinique et biologique des porphyries, nous envisagerons rapidement les étapes de la biosynthèse de l’hème et la régulation de cette voie métabolique qui a une importance physiologique considérable puisqu’elle aboutit aux hémoprotéines, dont certaines bien connues assurent le transport de l’oxygène (hémoglobine, myoglobine), d’autres des réactions d’oxydo-réduction (cytochromes, catalase, peroxydase, cyclo-oxygénase, tryptophane dioxygénase, NO synthétases, guanylate cyclase soluble, etc.).

Chez l’homme, la voie de biosynthèse de l’hème est présente dans toutes les cellules de l’organisme. Chacune des étapes est catalysée par une enzyme spécifique (Figure S03-P01-C34-1) ; huit enzymes participent à cette synthèse depuis la glycine et le succinyl-CoA [7]. Cette voie métabolique est initialement intramitochondriale, puis présente trois étapes cytoplasmiques avant les réactions finales de formation de l’hème, de nouveau mitochondriales (voir Figure S03-P01-C34-1). Quantitativement, la synthèse d’hème a lieu essentiellement (85 %) dans la moelle osseuse, site majeur de l’érythropoïèse, et à un degré moindre (15 %), dans le foie et les reins (5 %) [12].

Les régulations de la production d’hème diffèrent entre ces deux tissus essentiellement par la différence de taux de synthèse initial d’acide δ-aminolévulinique (ALA). La première enzyme, l’acide δ-aminolévulinique synthétase (ALAS, EC 2.3.1.37) est codée par deux gènes : l’un est érythrospécifique (ALAS2 sur le chromosome X) et l’autre est ubiquitaire (ALAS1 sur le chromosome 3) [3].

Régulation hépatique : rôle central de l’hème

Dans l’hépatocyte, le niveau de synthèse d’hème, produit final de la chaîne de biosynthèse, est contrôlé par l’activité de l’ALA synthétase 1, sur laquelle l’hème exerce un rétrocontrôle négatif (Figure S03-P01-C34-2). De nombreux médicaments liposolubles (barbituriques, sulfamides, etc.) ou des hormones stéroïdiennes peuvent induire une augmentation considérable de l’activité ALA synthétase en réponse à une carence relative en hème. En effet le pool d’hème libre intracellulaire est diminué par la consommation trop importante d’hème li&e…

Ce chapitre est réservé aux abonnés

Abonnez-vous dès maintenant

  • Consultation illimitée de l’intégralité du Traité de Médecine
  • Accès aux mises à jour des chapitres
  • Moteur de recherche

Je m’abonne