S12-P05-C14 Entérites et entérocolites ulcéronécrosantes

S12-P05-C14 Entérites et entérocolites ulcéronécrosantes

S12

Gastro-entérologie

Stanislas Chaussade et Romain Coriat

Chapitre S12-P05-C14

Entérites et entérocolites ulcéronécrosantes

Aurélien Amiot

 

Les entérocolites ulcéronécrosantes regroupent les entérocolites ulcéronécrosantes du nouveau-né (ECUN) et la maladie de Hambourg. Elles ont en commun un pronostic sévère.

Entérocolites ulcéronécrosantes du nouveau-né

Épidémiologie

Les ECUN sont les urgences digestives les plus fréquentes en réanimation néonatale [5]. Elles touchent avec prédilection les nouveau-nés prématurés dont le poids de naissance est bas. Leur survenue revêt parfois un caractère épidémique. Décrite pour la première fois au XIXe siècle, cette entité a connu une recrudescence en parallèle à l’avènement des méthodes modernes de réanimation en néonatalogie. Son incidence est actuellement stabilisée.

Étiopathogénie

La physiopathologie de l’ECUN n’est pas encore totalement élucidée. L’immaturité de l’intestin (motricité, digestion, système immunitaire, fonction barrière, régulation de la microcirculation splanchnique) prédispose le prématuré à développer une réponse inflammatoire intestinale excessive à une agression, à l’origine des lésions de l’ECUN. Il est admis que l’alimentation, l’ischémie intestinale et le microbiote intestinal jouent également un rôle essentiel dans la physiopathologie de l’ECUN chez des individus génétiquement prédisposés.

Rôle de l’alimentation

La majorité des cas s’observe sous une alimentation artificielle. Si la mise en place d’une nutrition entérale inadaptée est associée à une incidence accrue d’ECUN, sa suspension est délétère pour le développement intestinal (atrophie intestinale, augmentation de la perméabilité intestinale, de l’inflammation intestinale et de la translocation bactérienne) et expose aux complications de la nutrition parentérale [4]. Il est actuellement recommandé de débuter l’alimentation entérale à faible volume et en quantité adaptée à l’âge gestationnel et de n’augmenter le volume que de façon prudente. L’utilisation de lait maternel en nutrition entérale permet de réduire l’incidence de l’ECUN.

Rôle de l’ischémie intestinale

Elle a longtemps été considérée comme le facteur d&am…

Ce chapitre est réservé aux abonnés

Abonnez-vous dès maintenant

  • Consultation illimitée de l’intégralité du Traité de Médecine
  • Accès aux mises à jour des chapitres
  • Moteur de recherche

Je m’abonne