S14-P03-C11 Thromboses veineuses cérébrales

S14-P03-C11 Thromboses veineuses cérébrales

S14

Neurologie

Vincent Navarro

Chapitre S14-P03-C11

Thromboses veineuses cérébrales

Anne-Laure Bonnet, Julien Cogez, Évelyne Emery, Pauline Dean
et Emmanuel Touzé

 

Bien que la première observation anatomoclinique de thrombose veineuse cérébrale (TVC) ait été décrite dans la première moitié du XIXe siècle [37], cette pathologie rare est restée longtemps méconnue. Les outils radiologiques modernes tels que l’imagerie par résonance magnétique ou l’angioscanner ont permis de mieux préciser les différentes présentations cliniques de cette pathologie et de mieux codifier sa prise en charge.

Rappel anatomique

Le système veineux encéphalique est constitué de veines cérébrales superficielles et profondes et de veines de la fosse postérieure. Ces veines se drainent dans les sinus dure-mériens et caverneux.

Veines cérébrales

Le système veineux superficiel comporte les veines cérébrales (corticales), qui drainent le cortex (face interne, externe, et partie externe de la face inférieure des hémisphères cérébraux), et les veines médullaires superficielles, qui drainent la substance blanche superficielle. L’anatomie des veines corticales est variable d’un individu à un autre, mais certaines veines de gros calibre sont fréquemment présentes : veine de Trolard (qui rejoint le sinus longitudinal supérieur), veine cérébrale moyenne (qui rejoint le sinus sphénoïdal puis le sinus caverneux), et veine de Labbé (qui rejoint le sinus transverse). Les veines cérébrales profondes (septales, choroïdiennes et thalamostriées) drainent la substance blanche profonde, le corps calleux, et les noyaux gris centraux. Elles confluent vers les veines cérébrales internes. Les veines basales drainent des territoires supra- et infratentoriels, circulent à la face inférieure du cerveau et forment, avec les veines cérébrales internes, la veine de Galien qui rejoint le sinus droit [38].

Les veines de la fosse postérieure, de trajet plus variable, drainent le bulbe, le pont et le cervelet. Elles se projettent essentiellement dans la veine de Galien, le sinus pétreux inférieur et les sinus latéraux.

Les veines cérébrales ont une paroi fine, sans fibre musculaire, et sont dépourvues de valves, ce qui entraîne une inversion des flux en cas de thrombose. Elles ont de nombreuses anastomoses, à l’origine du développement d’une circulation veineuse collatérale. Les veines corticales sont variables en nombre et en siège, contrairement aux veines profondes.

Sinus veineux

Les sinus veineux de la dure-m&eg…

Ce chapitre est réservé aux abonnés

Abonnez-vous dès maintenant

  • Consultation illimitée de l’intégralité du Traité de Médecine
  • Accès aux mises à jour des chapitres
  • Moteur de recherche

Je m’abonne